Michelin Campus Innovation, retour d'expérience avec les finalistes (2/2) : Sigmalternance

Retrouvez l'interview d'une des deux équipes finalistes du challenge Michelin Campus Innovation : Sigmalternance. La grande finale nationale se déroulera le samedi 21 novembre 2020.

Modifié le 09 oct 2020
Équipe finaliste Michelin Campus Innovation.png

MEMBRE EQUIPE
•    Antoine Pignol (Etudiant Ingénieur en génie industriel par alternance 1ère année)
•    Luc Neuvy (Etudiant Ingénieur en génie industriel par alternance 1ère année)
•    Roman Maka (Etudiant Ingénieur en génie industriel par alternance 1ère année)

NOM EQUIPE : Sigmalternance

THEME : Connected Mobility - Sujet : Les opportunités de services offertes par la nouvelle loi montagne

1. Bonjour, pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour, Moi c’est Roman MAKA, je suis en première année de cycle Ingénieur en génie mécanique et industriel par alternance.

Bonjour, je m’appelle Antoine Pignol , je suis en première année de cycle Ingénieur en génie mécanique et industriel par alternance, auparavant, j’ai pu effectuer un BTS en conception et réalisation de systèmes automatiques, et je travaille dans l’entreprise DESTACO depuis  2 ans. Pour moi le travail d’équipe et la cohésion de groupe sont les piliers d’un projet réussi.

Bonjour, Moi c’est Luc Neuvy, je suis en première année du diplôme d’ingénieur en apprentissage génie mécanique et industriel.

Sigmalternance comme son nom l’indique, notre équipe d’alternant.
Fort de notre expérience professionnel et de nos différents parcours, nous souhaitons mettre à profit nos idées et nos suggestions afin de mener à bien la résolution de notre problématique et apporter des solutions au groupe Michelin 

2. Pourquoi avez-vous voulu participer au MICHELIN CAMPUS INNOVATION ? 

Participer à ce challenge était pour nous une opportunité de commencer un travail d’équipe, l’objectif était de mettre l’ensemble de nos compétences acquises durant nos années d’expériences professionnelles au profit de ce challenge proposé par des experts Michelin. Deux mois auparavant, nous ne nous connaissions pas, aujourd’hui nous avons travaillés ensemble tout en apprenant à mieux nous connaître, et nous irons en finale ensemble le 21 novembre sur le site de Michelin.

3. Pouvez-vous nous en dire plus sur le concept de votre projet ?

Notre projet, il est simple. L’objectif est de créer un projet en lien avec la loi montagne, qui, on le rappelle rendra les équipements d’hiver obligatoires sur une période (1er novembre/31 mars) en fonction des zones géographiques (48 départements). Notre projet touche notamment les usagers qui ne sont pas situés dans ces régions concernées, mais doivent se rendre dans ces zones, soit pour raisons professionnelles ou les vacances.

L’enjeu pour Michelin est de créer un service innovant et sans concurrence aujourd’hui.
La location de chaînes à neige dans les zones à risque, ce système sera accessible par la mise en place de casier libre-service, dans ces casiers, plusieurs dizaines de chaînes de tailles différentes seront disponibles. L’implantation se fera sur des infrastructures déjà existantes avec des accords de groupe, comme des parkings de supermarché, de stations-services.

Le système fonctionnera comme la location de vélos (Cvélo, Vélib …), une application mobile « LOC’CHAINES » téléchargeable sur Android, Ios, Windows phone et également un site web, permettra de voir les emplacements des points de locations et la disponibilité des équipements en fonction du modèle de son véhicule, mais aussi de pouvoir louer les chaînes directement via l’application par un système de paiement sécurisé. La création d’un pôle « Michelin service » sera nécessaire pour l’entretien de ces points de locations mais également le mise en place des chaînes ainsi que des vérifications périodiques des équipements.

4. Quels sont les enjeux/les objectifs de votre projet ?

L’enjeu est économique et environnemental : Il faut permettre aux utilisateurs de pouvoir rouler sur nos routes sans se soucier de cet équipement. L’objectif est de mettre à disposition l’équipement sans engendrer un coût élevé à l’utilisateur occasionnel, combien d’entre vous sont déjà aller au ski et parmi vous combien ne sont pas équipé de chaînes à neige ?

La loi montagne rendra prochainement cet équipement obligatoire, et pour cela nous devons proposer ce service très rapidement. La création de ce service de location permettra également de recycler les chaînes en fin de vie et de pouvoir les reconditionner.

5. Comment avez-vous vécu cette expérience ?

Cette première expérience lors des phases de qualification était intense, en une après-midi nous devions assimiler les problématiques, se positionner sur une des trois proposées et trouver une solution innovante permettant de la résoudre. Tout cela sur une version digitale de ce challenge via la plateforme Teams, sur laquelle nous échangions avec les organisateurs et faisions la présentation de notre projet. Nous avions également la plateforme Agorize de travail collaboratif, qui nous permettait de déposer nos documents et également d’échanger avec notre Mentor (Expert Michelin) qui nous servait de support pour la réalisation de ce projet.

Le travail d’équipe et l’entente entre nous étaient nécessaires, une vraie tempête de cerveaux sur l’après-midi du challenge, notre tableau était rempli d’idée que nous avons du concentré en une solution efficace.

6. Quelles sont les « compétences » (savoir être et savoir-faire technique) acquises lors de ce challenge que vous appliqueriez dans votre formation et en entreprise ?

  •  travail d’équipe
  •  débattre autour d’une idée
  •  se répartir les taches
  •  échanger nos idées
  •  synthétiser
  •  développer un business model avec l’étude de la demande, la concurrence et également la méthode.
  •  présenter son projet de façon claire et succincte

7. Quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui souhaiteraient participer à ce challenge ?  

Lancez-vous ! Il n’y a pas de bonnes ou mauvaises, mais seulement des idées. Apprenez à connaitre votre équipe avant, échanger avec eux sur leur parcours, leurs  passions, cela permettra de définir les rôles dans votre projet.

Répartissez-vous les tâches, vous avez une heure pour échanger, trouver une idée, faire vos recherches et faire une présentation de votre projet, c’est court !

Et surtout n’ayez pas peur, c’est une expérience qui s’offre à vous ! Ne craignez pas l’échec : « 100% des choses qu’on ne tente pas échouent »